Le gâteau du weekend : carrot cake IG bas et sans PLV mais bien gourmand !

J’aime l’odeur du gâteau en train de cuire. Comme une promesse de douceur et de réconfort, il embaume l’appartment tout entier, emplit l’atmosphère d’un parfum suave et sucré.

Depuis le début de ma reprise en main alimentaire, il y a bientôt 4 mois, cette odeur s’est faite rare chez les Lutins. Weight Watchers a beau être un régime permissif, on est vite rattrapé par son « budget points ». Et le sucre, ça chiffre vite. Au début j’ai continué à consommer gâteaux et biscuits, mais obsédée par le décompte juste et précis des points, je me suis tournée vers les versions industrielles (et édulcorées).

Puis, à force de lectures, j’ai pris conscience des méfaits du sucre et de ses conséquences sur l’organisme, particulièrement pour les femmes qui comme moi souffrent d’un désordre hormonal. En 3 semaines d’un programme « stop au sucre », j’ai pris de nouvelles habitudes au quotidien.

Il m’est apparu également essentiel de transmettre à mon fils ces habitudes alimentaires saines. Je sais qu’il mange quotidiennement un boudoir saupoudré de sucre à la crèche. Peut-être que j’évoquerai un jour le sujet avec la directrice, mais je ne veux pas non plus être la mère chiante qui fait la chasse aux sucreries, aux colorants et à toutes les cochonneries que l’industrie rend indispensable au bonheur des enfants à grand renfort de marketing.

Et puis, cette odeur de gâteau qui cuit, je ne veux pas en priver mon fils. Parce que sa douceur est aussi celle des moments partagés, de la coquille d’oeuf tombée dans le saladier et qu’on va chercher avec les doigts, de la farine renversée, de la pâte qu’on râcle au fond du saladier pour ne pas en perdre une miette, du fouet léché jusqu’à se mettre du chocolat au bout du nez. Mais autant profiter de son jeune âge, de son appétit de découvertes et son absence d’idées préconçues pour proposer à ses papilles un large éventail de saveurs sous la forme de gourmandises saines.

Je me passionne donc depuis quelques temps pour les IG bas et les alternatives au sucre (autres que les édulcorants bien entendu !) Epices, fruits frais, fruits séchés… mais aussi légumes ! J’étais à la recherche d’une recette de gâteau au potiron (une fanstaisie à mettre sur le compte de la grisaille actuelle probablement), quand mes parents m’ont apporté une botte de carottes du jardin.

Quand le Lutin était tout bébé, qu’il restait sagement dans son couffin ou son transat pendant des heures, je profitais de mon congé parental pour lui concocter de délicieuses purées maison. Aujourd’hui, working mum débordée, je préfère profiter de nos moments ensemble pour jouer au ballon, lire 50 fois les mêmes livres, jouer à cache-cache et se faire des câlins… la préparation des repas est donc, à mon grand regret, confiée aux frabriquants de petits pots en attendant que le Lutin mange comme nous.

Les carottes du jardin de mes parents sont très fortes en goût, et d’un petit calibre. Je ne suis pas équipée pour les râper convenablement, et croquer dedans ne nous apporte aucune satisfaction gustative. Elles me servent donc surtout dans des soupes ou pour faire un boeuf-carottes. Des plats pas vraiment de saison.

M’est donc venue l’idée du carrot cake. La carotte fait partie de ces légumes naturellement sucrés, elle est idéale pour un cake sucré sans trop de sucres ajoutés ! Et les épices traditionnelles du carrot cake à l’anglaise (cannelle, cardamome…) apportent encore de la rondeur sans les calories. J’ai rajouté une pomme et zappé les noix, que j’ai remplacées par des fruits séchés naturellement sucrés. Un carrot cake peu traditionnel, mais absolument délicieux…

Carrot cake à IG bas

Ingrédients :

  • Environ 180g de carottes
  • 1 petite pomme
  • 1cc de jus de citron
  • 160g de farine d’orge mondée
  • 15g de son d’avoine
  • 5g de poudre à lever
  • 4cc de cannelle
  • 1cc de mélange pour pain d’épices
  • 4CS d’huile d’olive
  • 3 oeufs moyens
  • 30g de sucre de fleur de coco
  • Fruits séchés (raisinis, goji, cranberries…) et/ou un bouchon de rhum – facultatif

Râper les carottes et la pomme et arroser du jus de citron.

Battre les blancs d’oeufs en neige d’un côté, et de l’autre les jaunes avec le sucre.

Ajouter au mélange jaunes et sucre l’huile et les carottes râpées.

Ajouter ensuite les ingrédients secs (farine, son, levure, épices) et les fruits secs réhydratés dans le rhum.qq

Ajouter enfin délicatement les blancs d’oeufs.

Verser la pâte dans un moule à cake et enfourner dans un four préchauffé à 180°C pendant 35 minutes environ.

Je ne conseille pas de faire des petites versions (type muffins) sauf si vous les mangez le jour même.

Ce cake se conserve très bien 2-3 jours en l’enveloppant dans un torchon, mais je vous conseille de passer les tranches au grille-pain sur faible puissance avant de les déguster : en fondant les graisses, on gagne en légèreté en bouche.

Une tranche au goûter, accompagné d’une tisane à la pomme, calmera vos envies de sucré sans trop de culpabilité !

Et cet hiver, il pourra remplacer le pain d’épices pour des canapés au foie gras par exemple…

Publicités